LES DANGERS DE LA FRENESIE ALIMENTAIRE

La frénésie alimentaire, ça vous parle ?

Généralement, dans les périodes de fêtes, bon nombre de personnes se gavent en nourriture et en boissons. Ce sont les périodes d’excès non contrôlé.

Aujourd’hui, nous voulons alerter sur un trouble de l’alimentation qui peut paraître banal, mais qui affecte considérablement le quotidien de bien de personnes. Aujourd’hui, nous parlerons de frénésie alimentaire.
Qu’est-ce que c’est ?

Quels sont les signes et les symptômes ?

Quels sont les facteurs de risques et les dangers ?

Comment la diagnostiquer ?

Ce sont ces points que nous verrons dans cet article. Commençons toute suite.

frénésie alimentaire

Qu’est-ce que la frénésie alimentaire ?

La frénésie alimentaire plus qu’une simple habitude, est un trouble particulier.

Il existe une véritable maladie appelée « trouble de la frénésie alimentaire » dans laquelle vous consommez des quantités anormalement importantes de nourriture avec une incapacité à arrêter de manger lorsque votre corps est techniquement rempli. Il s’agit d’une maladie dangereuse, qui peut mettre votre vie en danger. Mais fort heureusement, il est possible de s’en rétablir.

Bien qu’il ne soit pas interdit de trop manger de temps en temps, les personnes qui souffrent de frénésie alimentaire mangent toujours trop. Et le hic, c’est que ces derniers n’utilisent pas de laxatifs ou de purges pour se débarrasser de tout ce qu’ils ont pu ingurgiter.

Il ne faut pas toute suite voir les personnes obèses. Certaines personnes souffrant de ces troubles de l’alimentation ont un poids normal, et ne laissent pas paraître leur affectation.

Signes et symptômes du trouble de la frénésie alimentaire

Les signes et symptômes du trouble de l’hyperphagie boulimique sont les suivants :

– Comportements alimentaires incontrôlables

– Consommation d’énormes quantités de nourriture sur une courte période de temps.

– Manger même quand vous n’avez pas faim.

– Manger rapidement lorsque vous vous gavez de nourriture.

– Se cacher ou s’isoler pour manger.

– Avoir honte, se sentir coupable ou déprimé à cause de votre comportement alimentaire. 

– Suivi régulier de régime, généralement sans succès.

Facteurs de risque de la frénésie alimentaire

Certains facteurs dans votre vie peuvent augmenter vos chances d’avoir un problème de boulimie. Il s’agit notamment des facteurs suivants :

– Problèmes psychologiques

La plupart des personnes qui ont ce problème ont une image négative d’elles-mêmes et ne se sentent pas confiantes quant à leurs réalisations et leurs compétences. Vous pouvez manger à l’excès parce que vous vous ennuyez, que vous êtes stressé ou que vous avez une mauvaise image de votre corps.

– Antécédents familiaux

Si vous avez un parent de la première lignée, comme un frère ou une sœur, ou un parent qui souffre de troubles alimentaires, vous êtes peut-être vous-même à risque. Cela peut signifier que certains facteurs héréditaires sont liés au développement de ce type de trouble alimentaire.

– Surrégime alimentaire

Si vous suivez un régime depuis votre plus jeune âge, c’est peut-être une façon de compenser les périodes où vous ne mangiez pas à votre convenance.

– L’âge

Vous pouvez souffrir d’un trouble de l’alimentation à tout âge, mais la plupart des gens en souffrent dès l’adolescence ou au début de la vingtaine.

 

Les dangers de la frénésie alimentaire

frénésie

La frénésie alimentaire peut vous causer des problèmes à la fois physiques et psychologiques. Voici quelques-uns des principaux dangers de la frénésie alimentaire :

– Se sentir mal dans sa peau et même dans certains pans de sa vie

– Ressentir un sentiment d’isolation dans votre vie personnelle, dans des situations sociales ou dans l’environnement professionnel.

– Avoir une mauvaise qualité de vie.

– Souffrir d’obésité ou de surcharge pondérale.

– Avoir des problèmes médicaux dus à l’obésité, notamment le diabète de type 2, les maladies cardiaques, l’arthrose des articulations, le reflux gastro-œsophagien (également appelé RGO) et les problèmes respiratoires tels que l’apnée du sommeil. 

Les troubles psychiatriques les plus souvent liés aux troubles de l’alimentation comprennent le trouble bipolaire, les symptômes dépressifs, les troubles anxieux et la consommation de drogues illicites. 

Diagnostiquer les troubles de l’hyperphagie boulimique

Afin de poser le diagnostic de trouble de l’hyperphagie boulimique, vous devrez peut-être consulter un professionnel de la psychologie pour une évaluation complète de vos comportements alimentaires. Les tests qui permettent d’évaluer la possibilité que la frénésie alimentaire ait déjà affecté votre santé comprennent des tests pour l’hypertension, le diabète, les problèmes cardiaques, l’hypercholestérolémie, les troubles gastro-œsophagiens et l’apnée du sommeil. 

Le médecin peut procéder à un examen physique complet, effectuer des analyses de sang ou d’urine et, éventuellement, vous orienter vers un centre spécialisé dans les troubles du sommeil pour une consultation. 

Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, les éléments suivants doivent être en place afin de poser le diagnostic de trouble de la boulimie :

– Ne pas avoir la possibilité de contrôler son alimentation, notamment la quantité de nourriture que vous consommez et la possibilité d’arrêter ou non de manger.

– Avoir des crises récurrentes de suralimentation en grande quantité sur une courte période de temps.

– Ne pas pouvoir contrôler certains facteurs surplombants liés à l’alimentation : manger à tel point que vous vous sentez extrêmement rassasié, manger très vite, manger tout seul parce que vous sentez une certaine gêne vis-à-vis des personnes qui pourraient constater votre frénésie alimentaire, ou se sentir déprimé, coupable ou dégoûté de vos comportements alimentaires.

– Avoir des inquiétudes quant à vos habitudes alimentaires.

– Se livrer à une frénésie alimentaire au moins une fois par semaine pendant une période de trois mois ou plus.

Il faut faire attention à ces différents signes. La frénésie alimentaire peut être dangereuse. Elle affecte votre santé générale et peut entraîner des problèmes mentaux qui ne feront que perpétuer le problème d’alimentation. 

Prenez donc garde.
Avez-vous une relation particulière avec la nourriture ou une anecdote à nous raconter ? ce serait gentil de nous la partager dans les commentaires.

Leave a Comment